12 lois du cerveau par John Medina

Experts et Maîtres

Senior simple stratégie de visualisation mentale

 
La dernière fois nous avons parlé de la méthode des lieux, avec laquelle nous avons créé un chemin d'éléphant.
Aujourd'hui, nous allons parler de la façon de l'utiliser et de créer une histoire facile à retenir. Un sujet dédié aux bonnes associations. Apprenez ce que vous devriez faire et ce que vous devriez laisser de côté.

Étape 1 : imaginer, écouter, ressentir !

C'est la leçon la plus précieuse dans les sports de mémoire. Imaginez vos histoires avec votre œil intérieur. Vous devez VOIR vos histoires prendre vie. C'est une énorme erreur de la part des débutants, ne pas visualiser une histoire à retenir.
Quand j'ai commencé avec les techniques de mémorisation, je viens d’en parler, les mots de mon histoire… je manquais de me les représenter dans tous leurs détails. Ce processus ne doit pas prendre nécessairement beaucoup de temps.
Attention, vous devez être vous-même impliqué si vous créez une sorte de conte mental à des fins de mémorisation.
Par exemple, A. Einstein créditait sa découverte de la relativité à une simple stratégie de visualisation mentale : "assis sur le bout d'un rayon de lumière". De nombreuses personnes, dans le cadre de prise de décision, se parlent à elles-mêmes, dans leur tête.
Certaines personnes préfèrent utiliser d'autres canaux sensoriels. Bien que je viens d'utiliser quatre différents mots visuels pour décrire cette tâche. Vous pouvez aussi essayer d'entendre ou de sentir ce qui se passe dans votre histoire. Essayez ce qui fonctionne le mieux pour vous.
Si je me souviens bien, l'ancienne championne allemande Junior Katharina Bunk utilisait un système de cartes avec les associations auditives. Depuis qu'elle a mémorisé un jeu de cartes en 45,8 secondes, cela semble assez efficace pour elle.
Vous pouvez également combiner les différents canaux pour obtenir une représentation pleine de sens pour l'ensemble de votre histoire. Soit dit en passant :
Les deux autres sens, gustatives (goût) et olfactif (odorat), qui sont étroitement associés, semblent souvent être moins importants dans le traitement mental général, et sont souvent considérés comme un ensemble.
[Cours: Wikipédia]

Étape 2 : penser hors de la boîte !

Supposons que votre premier arrêt dans votre chemin (parcours) soit la table de cuisine. Votre but est de mémoriser des mots au hasard.
C'est l'une des disciplines les plus faciles dans un championnat de mémoire.
Parce que vous n'avez besoin de rien d'autre de prêt que votre chemin d’Éléphant (ou voyage, comment la plupart des athlètes anglophones l'appellent) et votre créativité.
Soit le premier mot que vous avez à mémoriser "banane“.
Quel serait votre première pensée pour une association possible ?
Je suppose que vous pourriez imaginer mettre la banane sur la table. Je peux vous assurer, que cette idée est certainement la pire que vous pourriez trouver.
Si vous avez à mémoriser des dizaines de mots de cette façon, dans la plupart des cas, vous ne vous en souviendrez pas bien.
Vous vous rappellerez simplement que quelque chose était couché sur la table. Mais quoi ? Pourquoi ne pouvons-nous pas retenir cette histoire ?
La réponse est triviale : parce que c'est ennuyeux ! Elle n'a jamais fait son chemin vers la mémoire à long terme. Notre cerveau reçoit des millions de données chaque seconde, il filtre par pertinence.
Si quelque chose semble hors de propos, notre esprit va garder cette information (certains neuroscientifiques croient que nous gardons toutes les données simples acquises, mais tout de même, nous ne pouvons pas nous en souvenir à volonté).
Même si nous avons fait la première étape et avons défini l'emplacement de l'information dans le petit univers de notre tête en utilisant un chemin, nous ne pouvons pas retenir.
Mais il est facile de changer le manque de pertinence. Il nous suffit d'utiliser notre créativité!
Donc revenons à la banane et à la table : Que pouvons-nous faire au lieu de simplement le mettre sur la table?
Nous pouvons manger la banane et mettre un morceau de la peau sous chaque pied de la table. Maintenant, nous pouvons utiliser la table comme une planche à roulettes et de glisser à travers la pièce.
Recouvrir la surface de la table avec la banane écrasée. L’odeur et le ressenti sont présents !
Nous transperçons la table avec la banane comme pistolet - "Nous allons tout droit – au Far West comique de "Wild Wild West".
Qu'est-ce que le Roi Louis pourrait faire? Il s'appuierait sur un trône : une banane géante - à droite sur la table. De cette façon, il peut être plus élevé que ses invités.
Mais attention: Assurez-vous que vous n’utiliser qu’une seule banane dans votre histoire. Sinon, vous vous rappelez plusieurs "bananes" - et ce serait une erreur dans un championnat!

Étape 3 : utilisez vos émotions !

Essayez de penser à votre vie passée. Quels évènements vous souvenez-vous en premier ? Comment vous en souvenez-vous ?
Vous reconnaîtrez que les meilleurs souvenirs, dans votre tête, sont toujours pleins d'émotions, comme les anniversaires, Noël, votre première journée à l'école, votre premier baiser, le mariage, la naissance de vos enfants.
Si vous demandez à une personne au sujet de ce qu'ils ont fait le 11 Septembre 2001, ils peuvent vous dire tous les détails à ce sujet - mais ils n'ont aucune idée de ce qu'ils ont fait la veille.
Donc, c’est ce que vous devez faire : remplir vos histoires avec des émotions. Soyez heureux ou triste pour chacun des personnages ou créatures vivantes de vos histoires inventées.
Sentez-vous empathique pour tout ce qui se passe dans votre esprit aussi longtemps que vous êtes dans la mémorisation des données.

Étape 4 : je veux le déplacer, bougez-le

Vous souvenez-vous, ce que nous avons fait avec la table, après avoir mis la peau de banane sous les pieds ? Je suppose que vous le faites - et pas seulement parce que vous pensez dans la boîte (votre tête).
Le fait qu'il y ait un certain mouvement dans l'histoire, augmente son intérêt de façon spectaculaire.
Je peux vous assurer que toutes les images que je crée, incluent toute sorte d'animation. Surtout avec mes numéros qui sont pleins de mouvements, parce que j’ai recours à un système personne-verbe-objet.
Mais je reviendrai sur ce sujet dans un autre épisode de "Comment devenir un champion de la mémoire".

Étape 5 : exagérer !!!!!!!

Un des outils les plus précieux lors de la création d'une image est de l’hyperboliser*.
Il enjolive beaucoup vos histoires. Une chose que je fais avec la plupart de mes images est d’augmenter ou diminuer la taille de façon spectaculaire.
Pourquoi devrais-je me souvenir d'un éléphant sur mon canapé avec ses dimensions réelles ?
Il serait sans doute un peu difficile à imaginer, parce que l'éléphant est beaucoup trop grand pour le canapé. Mais si vous le rétrécissez à la taille d'un chiot, il sera adorable et drôle. Vous ne pouvez plus l'oublier.
Un des outils les plus précieux lors de la création d'une image est de l’hyperboliser*.
*L'hyperbole (substantif féminin), vient du grec hyperbolê, de hyper (« au-delà ») et ballein (« jeter ») est une figure de style consistant à exagérer l'expression d'une idée ou d'une réalité afin de la mettre en relief. [Source : Wikipedia]

Étape 6 : diable… les fantasmes sexuels !

Je ne pense pas, que je dois vous l'expliquer, mais seulement par intégrité de ce que je fais : Il n'y a pas de plus forte impulsion pour l'être humain que le sexe !
Même la survie vient souvent après… le plus grand des instincts. Ainsi, nous pouvons et nous allons utiliser cette volonté pour pousser nos mémoires à un nouveau niveau. Si vous êtes trop conservateur pour prendre cette opportunité d'améliorer votre mémoire, vous allez manquer une chance énorme.
Mon conseil : serrez les dents. Vous n'avez rien à perdre, parce que c'est votre propre esprit et personne ne peut vous critiquer à ce sujet.
Et si vous ne le dites pas, personne ne saura jamais ...

Etape 7 : colorisez vos images !

Eh bien, votre cerveau est toujours encouragé à haute voix, quand il s'agit de belles couleurs.
Que retenez-vous le plus : un jour gris et nuageux à l'automne ou une journée ensoleillée sur un champ de fleurs ? Ce principe parle de lui-même.
Utilisez-le pour vos images. Vous n'avez pas à colorer chaque association que vous créez - ce serait sans doute trop. Mais surtout, si vous créez vos chemins d'accès et des systèmes (pour les chiffres, les cartes, les images abstraites), vous devez utiliser beaucoup de couleurs pour vous aider à établir une bonne image dans votre esprit.
Cela vous aidera également pour le rappel de vos images, car une histoire haute en couleurs est plus intéressante.

Étape 8 : répéter, répéter, répéter ...

En fait, cette dernière étape se situe hors du précédent conseil.
La répétition est moins nécessaire pour l'association parfaite, mais extrêmement importante pour n'importe quel type de mémoire.
Dans les sports de mémoire, une restauration des images que vous venez de créer peut stabiliser vos histoires de façon spectaculaire. Mais c’est une épée de Damoclès. En effet, si vous avez une grosse quantité de données à mémoriser, en peu de temps, vous savez probablement que vous n'avez pas assez de temps pour répéter.
Dans ce cas, vous devrez faire confiance à vos associations que vous avez faites en une seule fois.. Mais la plupart des athlètes répètent leurs images au moins une fois.
Certains athlètes mémoire comme le président de MemoryXL Boris Konrad - font une itération* leurs images plusieurs fois. Cela veut dire, qu'il se fonde plus sur la répétition, que sur l'association parfaite (corrigez-moi si je me trompe, Boris).
Son ancien record du monde de 106 mots en 5 minutes (récemment rompu par Katie Kermode avec 109 mots) parle de l'efficacité de cette méthode.
Alors vous voyez, il y a beaucoup d'amélioration que vous pouvez faire avec vos associations . Si vous utilisez ces conseils et les combiner avec vos propres préférences et de l'expérience, bientôt, vous deviendrez l'un des nôtres - un athlète de la mémoire!
* Une itération désigne l'action de répéter un processus (notion de mathématiques).
Note : cet article est une traduction de la série d’articles "Comment devenir un champion de la mémoire" (part 2),  de Florian Dellé allias Flauwy, membre du Club MemoryXL. C’est donc lui qui s’exprime dans le “je” de cet article ! (Les photos et images sont de memory-sports.com)

Vos réactions (1)

je vais essayer....

par anne , il y a 5 mois

Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires

12 lois du cerveau par John Medina

Experts et Maîtres